• Pécresse reçoit le "prix de la destruction"

    Des membres du syndicat étudiant Unef ont remis ce matin le "prix de la destruction" à la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse, qui participait à une convention sur le thème du logement, à Paris (XXe), ont indiqué ces étudiants à l'AFP.

    Ce prix est décerné à Valérie Pécresse "pour être la ministre de l'Enseignement supérieur qui a vu le plus grand nombre de chambres détruites sous son mandat", précise son intitulé, en référence à la destruction prévue de 548 chambres à la cité universitaire d'Antony (Hauts-de-Seine).

    Selon une vidéo de l'Unef qu'a pu voir une journaliste de l'AFP, plusieurs membres de l'Unef ont interrompu Mme Pécresse, chef de file de l'UMP pour les régionales en Ile-de-France, pour lui remettre ce prix, tandis que d'autres membres jetaient des confettis et distribuaient des tracts mentionnant "Antony en danger, Pécresse coupable!".

    Un second prix a également été remis au président du conseil général des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian.

    "Le but de cette action est de montrer qu'on attend des actes concrets vis-à-vis des chambres universitaires qui sont dans les Hauts-de-Seine", explique Emmanuel Zemmour, membre de l'Unef. "Nous demandons que les chambres (du bâtiment C de la cité universitaire) ne soient pas détruites mais réhabilitées", a-t-il poursuivi.
    Valérie Pécresse a justifié la destruction de ces chambres par la "vétusté" des logements et la présence d'amiante.

    La ministre a annoncé 12.000 logements supplémentaires pour les étudiants en 2009, avec la construction de 3.807 chambres et la réhabilitation de 8.412 autres.
    La résidence de la cité universitaire Jean Zay d'Antony est l'une des plus grandes d'Europe, avec 2.100 logements aux loyers compris entre 130 et 220 euros.

    Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/07/01011-20091107FILWWW00597-pecresse-recoit-le-prix-de-la-destruction.php

    Tags Tags : , , , ,